Le Teatr Piba est une compagnie professionnelle basée à Brest. Sa création, en 2009, est la suite logique des rencontres et de collaborations de différents artistes comédiens, musiciens, metteurs en scène ayant en commun la langue bretonne que les parcours croisés et les expériences partagées ont conduits à un même désir: un théâtre en breton, contemporain et vivant.

PIBA est un mot laotien qui signifie 'littéralement' esprit fou
phi [pi:] est un nom commun : esprit (esprit des ancêtres ou esprit des bois par exemple)
ba [ba] est un adjectif: fou
affiche d'après Mike KENNY "The Gardener" Création Mars 2012 Spectacle jeune public

Mise en scène : Thomas Cloarec
Texte : Mike Kenny
Traduction : Severine Magois, Teatr Piba
Musique : Jérôme Kerihuel & Stéphane Kérihuel
Scénographie et réalisation des décors : Jean-Michel Appriou, Hervé Manach
Création des objets & manipulations : Lattanakone Insisiengmay
Titrages & animations vidéos : Sébastien Durand, Achille Berthou
Costumes : Loeiza Beauvir
maquillage : Josiane Quillivic
Distribution : Tangi Daniel, Tony Foricheur
Création lumière : Stéphane Lebel
Régie son : Eric Péron
Chargé de production : Jérémy Uguen
Chargé de diffusion : teatr PIBA
Photographies : Anne-Sophie Zika

prochaines dates:
Diffusion en cours

'Joe, un vieux monsieur, se souvient de son enfance passée dans le potager de l'Oncle Harry, jardinier. A chaque nouvelle saison, Harry perdait un peu plus la mémoire et les mots. Joe, lui, grandissait et apprenait peu à peu le métier de son grand-oncle. Quand un nouvel hiver annonça la disparition de ce dernier, Joe reprit le flambeau.'

Al liorzhour, d'après Mike Kenny
Création jeune public, à partir de 7 ans
Spectacle en langues bretonne & française, sur-titré en français
Création mars 2012 / Le terrain blanc, Très Tôt Théâtre / QUIMPER

"Quelques temps avant sa mort, nous surprenions parfois mon grand-père -qui passait alors la plupart de son temps à dormir-, à 8H du soir, en train de prendre son petit-déjeuner, ou inversement, en train de boire l'apéritif à 7H du matin. Cette perte de la notion du temps s'accompagnait d'une relation très sélective à sa propre mémoire : il voyageait dans le temps jusqu'à son enfance, et s'imaginait de retour au « pays natal »... dans la région de Riec-Trégunc. Parfois, qu'on lui pose une question ouverte, qu'on prenne le temps de lui redire lequel de ses petits enfants nous étions, il nous répondait indifféremment , souriant d'une touchante ingénuité d'un: « Ah bon? ». Le personnage d'Harry m'a renvoyé à celui de mon grand-père, et évoque pour moi ce retour à l'enfance, autant qu'il évoque l'altération de la relation au temps. -attributs de la vieillesse."

Thomas CLOAREC, Janvier 2011


Dispositif

Au centre de l'espace, un arbre domine un monticule de terre: le jardin-potager. Un espace unique que les saisons viennent métamorphoser, de l'austérité hivernale à la luxuriance de l'été, de la chatoyance du printemps aux monochromies flamboyantes de l'automne. La lumière en particulier, souligne ce passage des saisons.
La jauge est limitée à 150-200 personnes, ce qui permet de créer une réelle proximité-intimité avec le public.

Objets & symboles

Au milieu du potager, quelques outils de jardinages: un plantoir, un déplantoir, un arrosoir, mais aussi quelques objets simples, un vieux sac en papier plein de graines, un chapeau de paille, un fil et quelques tuteurs. Chacun de ces objets, anodin en apparence, constitue l'un des éléments clefs du fil rouge de la mémoire du vieil homme: il oublie souvent comment les nommer, mais n'oublie jamais à quoi ils servent: en définitive ils sont essentiels à la « transmission » qui s'opère entre Harry et Joe.

Titrage

La compréhension du spectacle est facilitée par la projection de titrages d'animation (mots, figures etc...). La langue du récit est le français et celle de l'action est le breton. Les écrans de projection sont intégrés à la scénographie du spectacle.

Création musicale

La création musicale originale, signée par Jérôme et Stéphane Kérihuel, tente de témoigner de ce qui nous est invisible -brumes, grouillements de la terre avant la germination, mais aussi des émotions fugaces qui traversent les personnages- . Elle se glisse dans les creux du texte de Kenny, à l'arrière ou au premier plan, et s'amuse parfois à venir chatouiller les prosodies particulières des langues de Kenny, si proches du Haiku ou du slam.




La création "AL LIORZHOUR" a été soutenue par le Conseil Général du Finistère, la Région Bretagne , la DRAC Bretagne-Ministère de la Culture et de la Communication, la ville de Moelan/mer, ainsi qu'en en co-production par Très Tôt Théâtre , la Maison du Théâtre , Ti Ar Vro Kemper (avec le soutient de la Ville de Quimper, Projet "Pole Culturel Max Jacob"). La création a été accueillie en résidence au CLC Guivinec, à la MPT Kerfeunteun, Quimper, Très Tôt Théâtre, au Théâtre du Pays de Morlaix, au Centre Culturel l'Elipse - Moelan/Mer , au Stella Brest - Maison du Théâtre , au Terrain Blanc - MPT Penhars, Quimper - Très Tôt Théâtre , à l'ULAMIR de l'Aulne - Châteauneuf du Faou

Photo 191 Photo 193 Photo 194 Photo 195 Photo 196 Photo 197 Photo 198